Perpignan, la Têt et la Basse

Résumé : La ville de Perpignan occupe une situation de carrefour, sur l’axe littoral méditerranéen qui se dirige vers l’Ibérie, la vieille voie héracléenne, là où cet axe croise la vallée de la Têt qui permet de gagner le coeur des Pyrénées orientales et, au-delà, le bassin de l’Ebre et l’Espagne intérieure : chemin détourné, utilisé peut-être par Hannibal, par l’armée du roi visigoth Wamba en 673 (Rico, 1997), comme par certains raids arabes du début du viiie siècle. Le site de la ville (Fig. 1), tout près de son fleuve la Têt, tantôt nommé Roskynos ou Ticis dans l’Antiquité (Ropiot, in Kotarba et al., 2007), s’est fixé tardivement, autour de l’an mil, à une douzaine de kilomètres de la côte, de ses lagunes malsaines et de ses lidos incertains. La Têt n’est pas navigable et son embouchure n’est qu’un grau fermé par une barre de sable : depuis l’Antiquité, les sites portuaires – Collioure et Port-Vendres – sont sur la côte rocheuse à 25 km au sud. Le site antique de la cité de Ruscino (Fig. 1 et 2A) occupait, un peu en aval de Perpignan, un oppidum sur un éperon bien défendu de la haute terrasse de la Têt. La Via Domitia [...]
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://hal-univ-perp.archives-ouvertes.fr/hal-02455464
Contributor : Guillaume Lacquement <>
Submitted on : Wednesday, January 29, 2020 - 1:46:12 PM
Last modification on : Tuesday, February 11, 2020 - 10:10:29 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02455464, version 1

Citation

Calvet Marc, Guillaume Lacquement. Perpignan, la Têt et la Basse. CNRS Editions. Nathalie Carcaud, Gilles Arnaud-Fasseta, Caroline Evain (éds), Villes et rivières de France, p. 194-205, 2019. ⟨hal-02455464⟩

Share

Metrics

Record views

29