Les lieux du voyage : une fiction romantique. L’exemple du Rhin de Victor Hugo

Résumé : Les voyageurs de l’époque romantique sont ceux qui, en France, donnent le plus constamment une dimension imaginaire aux lieux qu’ils parcourent. Les distorsions du paysage, les changements de nature qu’il subit, mais aussi parfois la volonté de ne pas céder à la tentation de l’illusion et de la métamorphose du réel, rendent compte entre autres des modalités d’affabulation et de réinvention du pays par l’écriture. Les paysages et monuments offrent des possibilités narratives nombreuses, bien au-delà de la transposition d’art ou de la rêverie poétique sur le lieu, ouvrant sur des récits possibles sitôt interrompus qu’esquissés. Le voyage apparaît ainsi comme une stimulation littéraire avant d’être une matière diégétique. Le mélange de récits légendaires, d’érudition revisitée par l’imagination et de digressions variées n’apparaît pas seulement comme un trait générique et comme la conséquence d’une confusion définitoire, mais comme un indice de l’hésitation du narrateur à assumer la réalité du voyage dont il prétend rendre compte. On prendra comme exemple de lieu réinventé par l’écriture et le fantasme l’Allemagne du Rhin de Hugo
Type de document :
Article dans une revue
Cadernos de Literatura comparada, 2015, pp.183-197
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-perp.archives-ouvertes.fr/hal-01398498
Contributeur : Dorian Miler <>
Soumis le : jeudi 17 novembre 2016 - 12:22:50
Dernière modification le : vendredi 18 novembre 2016 - 01:11:13

Identifiants

  • HAL Id : hal-01398498, version 1

Collections

Citation

Nathalie Solomon. Les lieux du voyage : une fiction romantique. L’exemple du Rhin de Victor Hugo . Cadernos de Literatura comparada, 2015, pp.183-197. 〈hal-01398498〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

71