Être « pro » de la cause des étrangers. Enquête dans un groupe local de la CIMADE

Résumé : En s’appuyant sur une enquête de terrain réalisée dans un groupe local de la CIMADE situé dans une ville moyenne de province, ce chapitre interroge la notion de professionnalisation au regard d’une forme spécifique de travail habituellement invisible : le travail militant et associatif. Les observations révèlent que le travail militant mis en œuvre dans ces associations – tant par sa nature que par son cadre d’action – s’institutionnalise : il se routinise, se juridicise, s’individualise et se formalise. La place croissante du droit (envisagé à la fois comme outil et comme objet) et de la défense juridique des étrangers dans le travail militant nécessite l’acquisition de compétences, de connaissances et de savoir-faire spécifiques. Les militants se forment au droit, usent d’un vocabulaire spécifique, et leurs savoirs et pratiques s’homogénéisent. C’est alors le recrutement de militants dotés d’un capital culturel élevé qui est favorisé. Les juristes, salariés ou bénévoles, sont aussi nombreux parmi les militants. Ce chapitre montre dans quelle mesure leurs trajectoires individuelles entremêlent logiques de professionnalisation, entendue dans ce cas comme processus de stabilisation professionnelle, et engagement bénévole.
Complete list of metadatas

https://hal-univ-perp.archives-ouvertes.fr/hal-02090073
Contributor : Dorian Miler <>
Submitted on : Thursday, April 4, 2019 - 2:12:17 PM
Last modification on : Friday, April 5, 2019 - 1:30:35 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02090073, version 1

Collections

Citation

Mathilde Pette. Être « pro » de la cause des étrangers. Enquête dans un groupe local de la CIMADE. Professionnalisation(s) et État. Une sociologie politique des groupes professionnels, Presses universitaires du Septentrion, pp.37-62, 2018. ⟨hal-02090073⟩

Share

Metrics

Record views

15