L’avide scalpel du XIXe siècle » : la métaphore du vivant chez Balzac

Résumé : La métaphore biologique permet au narrateur balzacien, au même titre que l’historien des mœurs, de traiter la fiction comme de la réalité. Or, plus la matière narrative s’éloigne du contexte naturaliste ou médical, plus la transformation du narrateur en autorité scientifique témoigne de son impuissance paradoxale à maîtriser les éléments du récit. La figure du médecin, du naturaliste, du botaniste, plus ambiguë qu’il n’y paraît, endosse parfois le rôle de corrupteur du sens.
Type de document :
Article dans une revue
Animots carnet de zoopoétique, OpenEdition, 2016
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-perp.archives-ouvertes.fr/hal-01400334
Contributeur : Dorian Miler <>
Soumis le : lundi 21 novembre 2016 - 17:56:17
Dernière modification le : mardi 22 novembre 2016 - 01:05:21

Identifiants

  • HAL Id : hal-01400334, version 1

Collections

Citation

Nathalie Solomon. L’avide scalpel du XIXe siècle » : la métaphore du vivant chez Balzac. Animots carnet de zoopoétique, OpenEdition, 2016. 〈hal-01400334〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

86