Ecopoétique du regard et de la liminalité : entrelacs des formes du vivant dans la fiction de Linda Hogan

Résumé : Partager la planète, c’est d’abord la diviser avec l’intention de se l’approprier. Se pose aussi la question de ce qui devrait être partagé par tous les membres d’une communauté autant que par le monde humain et non humain. Les essais présentés dans ce volume proposent d’abord de revenir sur différents moments de l’histoire moderne où est apparue la nécessité de dépasser une vision anthropocentrique de l’habitation de la planète. Ensuite, des analyses de définitions diverses de l’habitat mettent l’accent sur la multiplicité des relations définissant l’acte même d’habiter un lieu, qu’il s’agisse de relations entre écosystèmes ou de rapports inter-humains. Une troisième partie s’interroge sur les relations inter-espèces et notamment sur ce que nous partageons avec le monde animal, tandis que la dernière partie aborde le débat sur la préservation des espaces naturels et la valeur que peuvent prendre les espaces sanctuarisés dans la culture nord-américaine. Ces essais portent aussi bien sur l’imaginaire que sur des réalités géographiques et historiques dans une approche interdisciplinaire de la notion de partage, notion fondamentale tant sur le plan éthique que politique et scientifique.
Type de document :
Article dans une revue
Caliban. French Journal of English Studies, 2016, pp.129-148
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-perp.archives-ouvertes.fr/hal-01393547
Contributeur : Dorian Miler <>
Soumis le : lundi 7 novembre 2016 - 16:47:17
Dernière modification le : mardi 8 novembre 2016 - 01:04:55

Identifiants

  • HAL Id : hal-01393547, version 1

Collections

Citation

Bénédicte Meillon. Ecopoétique du regard et de la liminalité : entrelacs des formes du vivant dans la fiction de Linda Hogan. Caliban. French Journal of English Studies, 2016, pp.129-148. 〈hal-01393547〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

86