Engagements de Gauvain et courtoisie - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Bulletin des Anglicistes Médiévistes Year : 1994

Engagements de Gauvain et courtoisie

(1)
1

Abstract

Dans le poème allitératif anonyme Sir Gawain and the Green Knight, Gauvain, en raison de son statut au sein de la cour de son oncle, est engagé à défendre les valeurs qui la caractérisent. Parangon de la chevalerie arthurienne, il représente son modèle courtois et le porte jusqu’au château de Bertilak. Malgré ou du fait de son caractère implicite, cet engagement n’en est pas moins fort. De plus, Gauvain s’engage par serment à plusieurs reprises dans le récit, notamment au début de l’aventure, face au chevalier vert, et lors du jeu d’échange de présents avec son hôte. Ces serments servent de ressort à l’intrigue et placent le chevalier dans des situations pour le moins difficiles. Ils peuvent se révéler contradictoires : à l’occasion de la dernière scène courtoise avec l’épouse de Bertilak, il jure de ne pas révéler le don qu’elle lui a fait, alors qu’il s’est également engagé à partager les gains du jour avec son hôte. De même, au cours des trois scènes de tentation de Gauvain, la châtelaine cherche à provoquer sa chute en invoquant l’idéal courtois. Le chevalier se trouve donc dans une situation paradoxale et délicate dans la mesure où il doit refuser ces avances, tout en demeurant courtois. La notion de courtoisie est complexe et couvre une aire sémantique étendue au moyen âge. Elle mérite d’être déclinée sous ses différents sens, acceptions et nuances, et illustrée. Sir Gawain and the Green Knight, selon Whiting, serait le roman de chevalerie qui contiendrait la plus grande concentration de références à la courtoisie, et en particulier à celle du chevalier d’Arthur. Nous tenterons de synthétiser mais également de prolonger la réflexion critique sur le sujet. Nous allons procéder à une exploration lexicologique de la notion, étudier l’interprétation qui en est proposée dans l’œuvre en la replaçant dans son contexte historique, puis analyser les épisodes de tentation au château de Bertilak, pour conclure sur les divers engagements de Gauvain, ayant préalablement examiné, au cours de notre cheminement réflexif, comment s’articulent, dans cette aventure, la courtoisie, la fidélité ou la loyauté, et le respect de la parole donnée.
Fichier principal
Vignette du fichier
Olivier SIMONIN BAM 87.pdf (183.7 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission

Dates and versions

hal-01387563 , version 1 (06-01-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01387563 , version 1

Cite

Olivier Simonin. Engagements de Gauvain et courtoisie. Bulletin des Anglicistes Médiévistes, 1994. ⟨hal-01387563⟩

Collections

UNIV-PERP CRESEM
120 View
123 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More