De l’individu au global : les enjeux psycho-sociolinguistiques de l’autotraduction littéraire

Résumé : La question abordée dans cet article est celle des motivations susceptibles d’inciter un auteur, nécessairement bilingue en pareil cas, à traduire lui-même ses productions littéraires. Outre qu’il dispose d’autres stratégies alternatives, on s’interroge avant tout sur le leurre que serait de présenter cette pratique comme étant à l’évidence un choix non contraint. Si ce peut l’être pour certains créateurs, pour beaucoup cette option est conditionnée par un parcours de vie qui les place en rupture avec leur environnement linguistique et culturel natif, ou bien encore parce qu’ils sont pris dans un processus diglossique dont ils tentent ainsi de contourner les pesanteurs. Il paraît difficile en effet de passer outre la structuration, aussi bien de la « galaxie des langues » que des champs et polysystèmes, qui traduisent et obéissent à des rapports de domination.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [12 references]  Display  Hide  Download

https://hal-univ-perp.archives-ouvertes.fr/hal-01263233
Contributor : Olivier Savoyat <>
Submitted on : Wednesday, January 27, 2016 - 3:32:03 PM
Last modification on : Thursday, March 7, 2019 - 12:26:27 PM
Long-term archiving on : Thursday, April 28, 2016 - 11:17:15 AM

File

gpl25_02lagarde.pdf
Publication funded by an institution

Identifiers

  • HAL Id : hal-01263233, version 1

Collections

Citation

Christian Lagarde. De l’individu au global : les enjeux psycho-sociolinguistiques de l’autotraduction littéraire. Glottopol, Université de Rouen, Laboratoire Dylis, 2015, pp. 31-46. ⟨http://glottopol.univ-rouen.fr/numero_25.html⟩. ⟨hal-01263233⟩

Share

Metrics

Record views

180

Files downloads

241